Punais

Adjectif

Qui sent mauvais, puant (vieilli).

Par exemple : « D’aucuns tombèrent dans le ruisseau (…), grand sujet d’hilarité pour les autres, qui (…) se tenaient les côtes à les voir se relever tout punais et contaminés de fange. » (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 231)

Lire la suite

Anagnoste

Nom masculin

Dans l’Antiquité, esclave chargé de faire la lecture pendant le repas.

Par exemple : « C’est certainement ce trait de caractère qui avait frappé PLATON, chez son élève ARISTOTE, jusqu’à lui prêter le sobriquet d’anagnoste (le liseur). On reconnaît toute l’ironie de Platon dans le choix de ce terme, puisqu’un anagnoste était, le plus souvent, un esclave qui faisait lecture à un aristocrate athénien. En effet, les Athéniens, y compris les philosophes et les poètes, ne lisaient jamais de livres, mais se faisaient lire. » (Régis Laurent, Métaphysique du temps chez Aristote, volume 1, 2009, page 33)

Lire la suite

Afféterie

Nom féminin

En langage littéraire, manières élaborées et prétentieuses de parler ou d’agir (péjoratif).

Par exemple : « Plus tard, beaucoup plus tard, c’est une femme, une très belle femme, — la seule que je connaisse à parler encore naturellement, sans affectation ni afféterie, le parigot populaire, idiome inventif, plein d’humour et de trouvailles langagières — qui emploiera devant moi ces expressions désignant la chance : « T’as le cul bordé de médailles ! », ou, encore plus étrange, plus ordurier aussi, « T’as le cul bordé de nouilles ! » » (Jorge Semprún, Le Mort qu’il faut, 2001, page 170)

Lire la suite

Lorette

Nom féminin

Jeune femme coquette aux mœurs faciles (vieilli).

Par exemple : « Phryné, riche du bien de plus de vingt amants, Et le cou ruisselant d’or et de diamants, S’irrite à tout propos du luxe des lorettes, Et demande un décret qui borne leurs toilettes. » (Auguste Barbier, Revue des Deux-Mondes, 1865, page 499)

Lire la suite

Morganatique

Adjectif

Se dit du mariage d’un souverain, d’un prince ou d’un membre de la noblesse avec une personne d’un rang inférieur.

Par exemple : « (…) était fils d’un prince de la maison de Savoie, Carignan, et d’une femme italienne à qui il était fort légitimement marié, mais dont le mariage n’étant pas approuvé par le souverain chef de la famille fut regardé comme nul. C’est ce qui se nomme, autant qu’il me semble, mariage morganatique. » (Alfred de Vigny, Mémoires inédits, 1863, page 23)

Lire la suite