Achate

Nom masculin

Fidèle compagnon, ami (rare).

Par exemple : « Suivant l’habitude, il s’était attaché surtout à celui de ses nouveaux amis qui était le plus différent de lui. Ce Français, bourgeois français et provincial dans l’âme, s’était fait le fidèle achate d’un jeune docteur juif, Manousse Heimann, un Russe réfugié,… » (Romain Rolland, Jean-Christophe, Le Buisson ardent, 1911, page 1269)

Lire la suiteAchate

Obéré

Adjectif

Qui est criblé de dettes.

Par exemple : « L’abondance monétaire mettait à la disposition des financiers des capitaux que, malheureusement, ils offraient de préférence (…) aux gouvernements obérés, bien qu’il en revînt quelque chose à la production. » (Georges Lefebvre, La Révolution Française, 1963, page 27)

Lire la suiteObéré

Acribie

Nom féminin

En langage littéraire, qualité d’une personne faisant preuve d’une grande précision, d’un soin méticuleux.

Par exemple : « De son côté, avec son acribie coutumière, M. Lieberman vient d’entreprendre l’examen de ce difficile problème. » (André Combes, Essai sur la critique de Ruysbroeck par Gerson‎, 1972, page 77)

Lire la suiteAcribie

Picaillon

Nom masculin

En langage populaire, pièce de monnaie, argent (généralement au pluriel).

Par exemple : « On dit même que c’est elle qui fait vivre les enfants de ma sœur et qui envoie l’argent, le grand-père avant de partir ayant pris soin de les ruiner jusqu’au dernier picaillon, et moi je n’ai que mon prêt. » (Paul Claudel, L’Ours et la Lune, 1919, page 42)

Lire la suitePicaillon

Gnouf

Nom masculin

En argot, prison (en particulier à l’armée) ou commissariat de police.

Par exemple : « Arrivé dans un garage soupçonné de carambouilles, au moment d’une rafle organisée par la police, il a été embarqué sans discernement, allez, tout le monde au gnouf ! » (Jean Raje, L’encabané, au pays du droit des hommes, 2007, page 30)

Lire la suiteGnouf

Esculent

Adjectif

Qui est comestible, délicieux, succulent (rare).

Par exemple : « Elles [les huiles douces] ne sont esculentes qu’autant qu’elles sont unies à d’autres substances, et doivent surtout être regardées comme un assaisonnement. » (Jean Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du goût, 1825, page 71)

Lire la suiteEsculent